SOUNDTRACKS: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #

ARTISTS: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #


Music blog

Lyrics/song texts are property and copyright of their owners and provided for educational purposes only.

Comprenez vous Lyrics by Malicorne

 

Comprenez vous by Malicorne


Si vous vous contentiez Madame,
De rendre le roi fou de vous.
L'Amour étant l'affaire des femmes,
Nous n'en aurions aucun courrou.

Comprenez-vous ?

Mais, depuis quelques temps Marquise,
Vous voulez gouverner en tout.
Laissez moi dire avec franchise
Que ce n'est pas de notre goût.

Comprenez-vous ?

Que vous nommiez deux emminences,
Et des abbés tout votre sou,
Que vous regentiez les finances,
Après tout le soldat s'en fout.

Comprenez-vous ?

Mais quand vous nommez pour la guerre
Certain général archi-fou.
Il est normal que l'militaire
Vienne un peu vous chercher des poux.

Comprenez-vous ?

Parce qu'un beau soir à Versailles
Vous avez jouer les touches à tout.
Nous avons perdu la bataille,
Et moi je n'ai plus qu'un genou.

Comprenez-vous ?

Je ne suis pas méchant Marquise.
Mais vous savez, j'aimais beaucoup
Tous ces amis qui sous la bise
Ce soir ne craignent plus le loup

Comprenez-vous ?

Je l'aimais bien mon Capitaine
Il est tombé percé de coups
C'était un bon gars de Tourraine
Il ne rira plus avec nous

Comprenez-vous ?

Tous ces amis chère Marquise
Seraient aujourd'hui parmi nous
Si vous n'aviez nommé sous bises
Cet incapable, ce filou.

Comprenez-vous ?

Car ce n'est pas un jeu la guerre,
Madame, il s'en faut de beaucoup.
On peut y perdre comme mon frère,
Ses entrailles sur les cailloux.

Comprenez-vous ?

Mais je ne fais pas de manières
Et si je pleure devant vous
C'est que mon père est dans la terre
Et que ma soeur n'a plus d'époux

Comprenez-vous ?

Du sang de mes chers camarades,
Un ruisseau rougit tout à coup.
Aucun poisson ne fut malade
Car les poissons avalent tout.

Comprenez-vous ?

Mais quand nous n'aurons plus de larme
Quand nous serons à bout de tout
Nous serons bien à qui Madame
Il nous faudra tordre le cou

Comprenez-vous ?